Irlande du Nord – 2016

Performer la fierté et la vulnérabilité dans un seul et même geste, transformer le quotidien en divin, sur fond de musique sacrée et langue argotique, telle est la danse d’Oona Doherty. Elle rend compte de ses rencontres et discussions autour de Belfast, Glasgow, de Wolfgang Tillmans, William Burroughs, de l’addiction, la santé mentale, la glamourisation de la classe ouvrière à travers la mode, le film La Haine de Mathieu Kassovitz… Ses raisons ? « Libérer les rues de ma ville et ses gens des mauvaises énergies. » Fulgurante !

Performing pride and vulnerability in a single movement, transforming the everyday into the divine, set to sacred music and slang, her dance takes into account encounters and discussions on Belfast, Glasgow, Wolfgang Tillmans, William Burroughs, addiction, mental health, the glamorization of the working class around the world, Mathieu Kassovitz”s film La Haine…Her reasons? “Free the streets of my city and its people from bad energy”.