Compagnie Neopost Foofwa
Suisse – Commande Biennale 2019

De Paris-Bastille à Mandres les Roses, quatre êtres dansent une trentaine de kilomètres en quatre jours sur les traces du “Train des roses” qui acheminait à Paris les fleurs cultivées à Mandres.
La Dancewalk, cette danse de la bipédie et du voyage, est l’occasion de célébrer la vie et l’être-ensemble par le corps en mouvement le 13 avril lors de l’ouverture au public et à toutes les mobilités du dernier tronçon de la Tégéval.
Elle est aussi l’occasion de crier par le corps l’état d’urgence climatique lors des trois performances diffusées en direct sur les réseaux sociaux les 10, 11 et 12 avril dès 9 heures du matin.
Interaction directe avec l’environnement et les citoyens, geste dans la réalité de l’espace urbain, manifeste de l’être et de l’action, Dancewalk - Du vert sinon j’étouffe demande à ce que la vie renaisse sous nos pieds dansants.

Ateliers Dancewalk avec Foofwa d’Imobilité
Jeudi 11 avril de 19h30 à 22h - à la Briqueterie

Vous aimez la marche, vous êtes un amoureux de la nature, un peu sportif ou amateur de danse ?
Rejoignez-nous et devenez dancewalker.

Dancer and choreographer, former member of the Merce Cunningham Dance Company, Foofwa d’Imbolilité is also the enfant terrible of contemporary Swiss dance. He has invented a hybrid activity, pairing dance and walking, the dancewalk. For the dance Biennale, he has proposed a pathway that follows the old railroad tracks that joined the Paris-Bastille station to the south-east region of Paris. On the fourth day, the public is invited to walk or dance the final 4km of the green path called Tégéval. On arrival, the participants will be able to “vegetate” in the middle of magnificent plants and flowers in the departmental greenhouses of Mandres-les-Roses.